La maladie de Still

La maladie de Still appelée aussi la maladie de Still Chauffard est une maladie rhumatismale chez l’enfant. C’est George Frederic Still un pédiatre anglais qui en décrivit le premier les symptômes en 1897, quoique un an auparavant Anatole Chauffard médecin avait observé les même symptômes, la pensant lui d’origine bactérienne.

Qu’est ce que la maladie de Still

La maladie de Still est une arthrite chronique juvénile dont on ne connait pas la cause. Elle évolue par poussées qui vont être entrecoupées de périodes de rémission plus ou moins longues.

Elle touche la plupart du temps les enfants mais pas uniquement et peut donc toucher les adultes, on parlera dans ce cas de maladie de Still de l’adulte.

Elle peut être systémique, c’est-à-dire qu’elle va atteindre touts les articulations et son évolution se fera par poussées ou elle peut être poly-articulaire lorsqu’elle touche plusieurs articulations. Elle touche très peu d’adulte, environ un sur 100 000 et peut toucher aussi bien les femmes que les hommes.

On ne connait pas les causes de cette maladie et elle n’est en aucun cas d’origine génétique.

Diagnostic et symptômes de la maladie de Still

  • – Fatigue générale
  • – Eruptions cutanées
  • – Perte de poids
  • – Perte d’appétit
  • – Douleurs musculaires
  • – Maux de gorge
  • – Inflammation des ganglions
  • – Douleurs articulaires
  • – Pleurésie
  • – Péricardite

Sont les principaux symptômes de la maladie de Still. Des examens biologiques mettront en évidence un haut taux de vitesse de sédimentation, ainsi qu’un taux de polynucléaires élevé.

Evolution et complications possibles de la maladie de Still

C’est une maladie qui évolue par poussée et ces poussées vont ensuite laisser place à des périodes de rémission qui peuvent durer plusieurs années.

Dans près de 40 % des cas la maladie va se résorber d’elle même pour les autres elle deviendra chronique.

Le traitement de la maladie de Still Chauffard.

Il n’existe à ce jour aucun traitement pour la maladie de Still, la prescription de corticoïdes, ainsi que d’anti inflammatoires non stéroïdiens. On ajoutera à cela bien évidemment des traitements pour la polyarthrite comme le méthotrexate.

De nouveaux traitements que l’on appelle des traitements biologiques sont utilisés, avec un certain succès mais leur utilisation doit se faire sous une surveillance rigoureuse, car ils entraîne pour le malade une exposition aux infections.

En parler c'est aussi aider les malades...
Faîtes découvrir cette maladie à votre entourage en partageant cette page :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*